3 grandes dynasties

La dynastie Ming

明朝 : ming chao 

La dynastie Ming est une lignée d'empereurs qui a régné sur la Chine de 1368, date à laquelle elle remplace la dynastie Yuan, à 1644 quand elle se voit supplanter par les Qing. Par métonymie, le terme désigne aussi la durée du règne de celle-ci. Fondée par la famille des Zhu, elle compte seize empereurs.

Au milieu du XIVe siècle, après plus d'un siècle de domination mongole sous les Yuan, la population chinoise rejette le « règne des étrangers ». Une suite de révoltes paysannes repousse la dynastie Yuan dans les steppes de Mongolie et établit la dynastie Ming en 1368. Elle s'ouvre par une renaissance culturelle : les arts, particulièrement l'industrie de la porcelaine, se développent comme jamais auparavant. Les marchands chinois explorent et commercent dans tout l'océan Indien, atteignant l'Afrique lors des voyages de Zheng He ; on construit une grande flotte comprenant des navires à quatre mâts de tonnage supérieur à 1 500 tonnes. L'armée régulière compte un million d'hommes ; plus de 100 000 tonnes de fer sont produites par an, en Chine du Nord, et de nombreux livres sont imprimés à l'aide des caractères mobiles inventés au XIe siècle. Il a été dit que la Chine du début de l'ère Ming était le pays le plus avancé de la Terre.


La dynastie Song

宋朝 : song chao

La dynastie Song a régné sur la Chine entre 960 et 1279. Elle a réunifié le pays pour la première fois depuis la chute de la dynastie Tang en 907. Les années intermédiaires, connues sous le nom de Période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes, avaient été pour toute la Chine une période de morcellement et d'instabilité.

Carte de l'Empire de la dynastie Song en 1111La dynastie Song se divise en deux périodes distinctes : les Song du Nord et les Song du Sud. Les Song du Nord (960-1127) correspondent à la période pendant laquelle la capitale était située dans la ville de Kaifeng, au nord ; la dynastie contrôlait alors toute la Chine. Les Song du Sud (1127-1279) correspondent à celle ou les Song ont perdu le contrôle de la Chine du nord au profit de la dynastie jurchen des Jin. C'est à ce moment que la capitale fut établie au sud du Yangzi Jiang, dans la ville de Hangzhou.

Le général Yue Fei a un temple à Hangzhou, hommage des chinois à son héros trahi par un ministre corrompu. Lors de l'invasion de l'ethnie Jin, le courageux général avec l’aide des armées provinciales a résisté, sans se douter qu’un ministre corrompu complote pour le discréditer. Exécuté sur ordre de l’empereur, il fut réhabilité par la suite. Symboles de corruption, les statues du ministre et de ses associés s’offrent aux crachats des chinois (il est heureusement désormais interdit de cracher).

La dynastie des Jin fut détruite en 1234 par les Mongols qui prirent le contrôle de la Chine du nord. Ils entretinrent des relations houleuses avec la cour des Song du Sud qu'ils anéantirent en 1279, ayant eux-mêmes établi leur propre dynastie, Yuan, en 1271. La Chine, de nouveau réunifiée, fut englobée dans l'immense empire mongol.

 


 

La dynastie Qing

清朝 : qing chao

D'origine mandchoue, la dynastie Qing est la dernière dynastie impériale à avoir régné sur la Chine, de 1644 à 1912. Elle a succédé à la dernière dynastie Han, la dynastie Ming. En rébellion ouverte contre les Ming dès 1616, les Mandchous prirent progressivement le pouvoir dans l'ensemble de la Chine, prenant Pékin en 1644 et instaurant un nouveau régime politique, l'Empire du Grand Qing. La Chine ne fut totalement sous leur autorité qu'en 1683.

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, l'Empire Qing connut un long déclin, affaibli par les conflits internes comme par les pressions internationales, et fut finalement renversé par la révolution Xinhai, laissant la place à la République de Chine. Le règne de la dynastie Qing prit fin le 12 février 1912, avec l'abdication du dernier empereur de Chine, Puyi, alors âgé de six ans.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site